Trouver les financements nécessaires pour une acquisition

Différents moyens sont possibles pour trouver un financement fiable dans le cadre d'une acquisition. Une telle opération coûtant relativement cher, l’acquéreur peut recourir à diverses modalités outre ses fonds propres. Ces derniers correspondent au montant directement apporté par les acquéreurs. Il permet notamment de mettre en avant l’implication de l’acheteur et d’aligner ses capitaux sur ceux des autres investisseurs, s’il y en a.

L'acquisition d’entreprise requiert des fonds !

Le montant de fonds propres requis pour une acquisition dépend de nombreux facteurs tels que la performance financière historique de l’entreprise, la relation de l’acquéreur avec la banque, ainsi que son expérience. En moyenne, l’acquéreur doit apporter une somme représentant 20 à 50 % du montant global requis par l’opération. Néanmoins, au vu du coût élevé d’une telle opération, il sera sans doute nécessaire que l’acquéreur ait recours à un prêt.

De plus, à cette somme importante, s’ajoutent d’éventuels frais supplémentaires tels que les frais d’avocat ou encore les frais de notaire. De tels prêts sont plus facilement accordés que lors d’une création d’entreprise, notamment du fait que l’entreprise existe déjà et qu’elle dispose déjà d’une trésorerie. Ainsi, pour trouver un financement, l'acquéreur peut parfois trouver des banques qui proposent des prêts spécialement dédiés aux opérations d'acquisition d’entreprise.

Nous pouvons par exemple citer la Banque Populaire, qui propose le prêt SOCAMA transmission-reprise permettant un emprunt qui limite les cautions personnelles à 25 % du montant du prêt ; tandis que la Société Générale propose un prêt reprise d’entreprise qui permet de financer sans garantie personnelle une telle opération jusqu’à 500 000 € pour une durée oscillant entre trois et sept ans.

Trouver un financement pour une acquisition

Une autre option est le crédit-vendeur. Il s'agit d'un moyen efficace pour financer l’acquisition d’une société. C'est un crédit qui permet à l’acquéreur de financer une partie du montant total au moment de la vente, puis de payer le reste en plusieurs échéances. Il limite ainsi le montant de l’emprunt bancaire. Un contrat est alors établi entre les deux parties, afin de déterminer le montant du prêt et les échéances convenues.

En outre, un tel montage implique la présence d'une grande confiance entre les deux parties, ainsi que la présence d’experts juridiques pour surveiller les opérations. Par ailleurs, la BPI France, la banque publique d’investissement, organisme français spécialisé dans le développement et le financement des entreprises, propose divers modes de financement pour ce genre d'opération.

Ainsi, on trouve des garanties de transmission allant jusqu’à 50 % du montant de l’emprunt contracté, voire 70 % en cas d’intervention de la région. Mais aussi, des contrats de développement transmission permettant de trouver un financement sous forme d'un prêt allant de 40 000€ à 400 000 €, sans sûreté personnelle ni réelle, d’une durée maximale de sept ans et qui peut accompagner un prêt bancaire classique d’au minimum cinq ans.

Des aides pour financer une acquisition

Il existe également les aides/subventions et les prêts d’honneur, qui permettent à l'acquéreur de trouver un financement adéquat lors d’une telle opération. Dans ce cas, ce sont des dispositifs mis en place par Pôle Emploi. On trouve le dispositif Nouvel Accompagnement pour les Créateurs et Repreneurs d’Entreprise (NACRE), qui propose des prêts à taux zéro, allant de 1 000€ à 8 000 €, ainsi que d’une assistance personnalisée.

L'acquéreur peut également trouver un financement grâce au dispositif Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE), qui permet aux chômeurs qui souhaitent reprendre une entreprise de toucher un versement de 45 % de leurs droits dus. Il existe aussi d’autres aides et avantages fiscaux, notamment dans des cas particuliers tels que la reprise d’entreprise en difficulté ou la reprise d’entreprise par les salariés.

Enfin, de nombreux organismes proposent des avantages pour aider les acquéreurs à trouver des financements pour leur projet. Ainsi, on peut citer le Réseau Initiative France et le Réseau Entreprendre qui proposent des prêts d’honneur et des accompagnements spécifiques. En outre, SIAGI propose de son côté des garanties pour les prêts dans le cadre du programme COSME du Fonds Européen d’Investissement.