Préparez une cession d’entreprise

La cession d’entreprise est un acte important dans la vie d’une société. En effet, une cession entraîne la transmission de la totalité de la société, ce qui peut avoir des conséquences indéniables sur la vie d’une entreprise, que ce soit sur le plan commercial, fiscal ou encore patrimonial. Pour bien préparer une cession et en assurer le bon déroulement, différents aspects doivent être pris en considération durant les différentes étapes de ce type d'opération.

Cession d’entreprise : se poser les bonnes questions en amont

Tous les projets de cession d’entreprise, quelle que soit la taille de l’entreprise, nécessite une préparation en amont de la part du dirigeant. Cette préparation doit permettre d’identifier les principaux paramètres et ainsi faciliter le process de cession. Voici les éléments sur lesquels se pencher :

  • Déterminer les motifs derrière cette transmission : départ à la retraite, reconversion professionnelle ou une transmission à ses enfants ;
  • Déterminer le délai pour préparer la cession ;
  • Tenir compte de la situation de son conjoint dans l’hypothèse où ce dernier travaillerait pour l’entreprise ;
  • Déterminer la manière de la cession : cession de parts sociales /d’actions ou de fonds de commerce ;
  • Choisir de rester associé ou non dans l’entreprise cédée ;
  • Déterminer la période d’accompagnement que vous êtes disposé à effectuer,
  • Déterminer les dispositifs fiscaux applicables à une telle opération : abattements, exonérations, etc. ;
  • Rester propriétaire ou non des locaux dans le cas où vous en seriez propriétaire ;

En plus de devoir disposer d'une idée exacte du prix et de la valeur réelle de son entreprise, il est important de préparer la cession d'entreprise en analysant les éventuels actifs immatériels attachés à l’entreprise et leur impact sur la valeur de l’entreprise. Enfin, il faut déterminer la procédure de communication pour la mise en vente.

Évaluer convenablement le prix de cession de l’entreprise

Préparer une cession d'entreprise exige une évaluation précise du prix de l'opération. Il existe alors différentes manières pour effectuer une évaluation pertinente pour votre entreprise. Dans certains secteurs, il est possible d’évaluer une entreprise par rapport à son chiffre d’affaires annuel. Un pourcentage sectoriel sera appliqué au chiffre d'affaires annuel hors taxes. Ce pourcentage sera déterminé en comparaison des prix de cession d’entreprises similaires vendues et par rapport aux usages du secteur.

Dans certains cas, il est aussi possible de valoriser une entreprise en se basant sur la valeur ajoutée, sur la marge commerciale ou encore sur l’excédent brut d’exploitation. Ensuite, il y a les évaluations basées sur la rentabilité. Dans ce cas, la valeur de l’entreprise sera estimée en fonction de sa rentabilité future. Néanmoins, ces techniques sont assez complexes et ne se basent que sur des prévisions.

Il est également possible d'effectuer une évaluation patrimoniale permettant d'estimer la valeur de l’entreprise, en séparant les actifs et les passifs afin d’obtenir le véritable actif net de la société. Dans ce genre de cas, le calcul sera fondé sur le prix de cession de plusieurs entreprises qui exercent la même activité et qui sont actuellement mises en vente. Le prix proposé sera donc en cohérence directe avec l’état actuel du marché.

Les facteurs qui influencent le prix d'une cession

Toutes ces méthodes d'évaluation ne doivent pas perdre de vue certains facteurs importants, qui peuvent avoir un impact indéniable sur l'estimation, telle qu’une clientèle fidèle et régulière ; des contrats récurrents, des litiges en cours ; des outils de production récents, des locaux en bon état, un faible taux de turnover du personnel, la présence d’un management, etc.

De plus, le calendrier de cession peut également jouer un rôle significatif sur le prix de cession. En effet, procéder à une cession d'entreprise juste après avoir renouvelé un ou plusieurs contrats significatifs aura des conséquences positives sur le prix de vente. Il est néanmoins judicieux de faire appel à des spécialistes tels qu’un avocat, un expert-comptable, un notaire, ou encore à un cabinet spécialisé dans la cession, afin que l'opération soit un succès.